• Traducteur : Anne Colin du Terrail
  • Prix du format poche: 7.2 euro
  • Date de parution : 2003
  • Edition : folio
  • ISBN:  2070425770

Quatrième de couverture :

Une maisonnette rouge flanquée d’un petit sauna en bois gris, non loin d’Helsinki. Linnea, la douce veuve du colonnel Ravaska, mène une existence paisible à soigner ses violettes et son chat. Pourtant chaque mois, le jour où elle touche sa pension, un trio maudit, conduit par son neveu, s’invite sous son toit pour la détrousser. Lorsque ses visiteurs ne se contentent plus de sa maigre retraite et exigent un testament à leur avantage, c’en est trop. Elle est résolue à en finir. Comprenez: à se suicider. Mais, surprise, concocter un poison mortel se révèle une activité beaucoup plus passionnante que tricoter. Et les noirs desseins de Linnea, par une suite précipitée d’événements cocasses, se retournent en sa faveur, tandis que ses ennemis…

Extrait du livre pour vous donner un aperçu :

“Kauko Nyssonen répliqua que Pera ne comprenait rien à la politique. Lui en était venu à la conclusion qu’il ne servait à rien de voter. La vraie dissidence était là ! Il fallait isoler les soi-disant représentants du peuple, les laisser seuls entre eux. Il n’y aurait pas de révolution en Finlande que si tous ceux qui avaient le droit de vote refusaient de s’en servir. Si aucun candidat n’obtenait de voix, on ne pourrait pas réunir le parlement, puisqu’il n’y aurait pas d’élus. Et un pays sans parlement ne pouvait pas non plus avoir de lois. Ça, c’était un bel objectif !”
Pourquoi ai-je mis cet extrait ? Je trouve qu’il reflète bien le côté absurde du livre.

Pourquoi je l’ai lu ?

Je l’ai découvert grâce à Margaud Liseuse avec cette vidéo (elle en parle à la minute 4:01) :

Et je l’ai lu parce que mon père l’avait lu et que ce livre lui a beaucoup plu. De plus le résumé m’intriguait et en plus, il était présent dans la bibliothèque de mes parents donc c’était en plus une lecture gratuite.

Mon avis :

Pour moi, ce livre est un peu un inclassable. Je pense que c’est parce qu’il appartient à une catégorie de livre qui est assez nouvelle pour moi. De plus, c’est le deuxième livre d’un auteur nordique que je lis. Le premier étant Les nuits de Reykjavik de Arnaldur Indridason (je me permets de vous le conseiller, c’est un bon polar) mais c’est un livre d’un autre genre donc ce sont des livres non comparable.

Il me fait un peu penser au genre de l’absurde avec l’Etranger d’Albert Camus ou encore Rhinocéros de Eugène Ionesco mais avec un humour noir en plus.

Et franchement, je me suis éclatée durant ma lecture, il était drôle et m’a permis de m’évader en période de révision pour les examens. Je peux vous dire que c’est pourtant pas gagner car je suis plutôt une personne stressée. Donc si vous voulez un livre sans prise de tête, absurde pour vous évader. Eh bien !!! Ce livre est fait pour vous.

Les personnages sont tous bien construit et complexe. J’ai vraiment beaucoup aimé Linnea car c’est une battante et ne se laisse pas faire. Cette vieille dame est vraiment attendrissante.

En plus, c’est un livre vraiment nouveau et unique. Il a aussi un gout de revenez-y mais je vous avoue ne pas savoir pourquoi. Je n’ai pas réussi à mettre le doigt dessus.

En résumé: un livre absurde, drôle et unique.

Donc je vais essayer de le noter pour vous donner une idée de ce livre : ***** (très bon)

2 commentaires sur « La douce empoisonneuse de Arto Paasilinna »

Laisser un commentaire