Bonjour mes chers visiteurs,

je m’excuse pour ce léger contre temps.

La douce empoisonneuse de Arto Paasilinna

“Une bonne demi-heure plus tard, le Consolation III, piloté avec insouciance par Kauko Nyyssonen, parvenait au large d’Espoo. À cette heure de la nuit, le trafic était réduit, seuls quelques rares bateaux étaient de sortie. En croisant ces navigateurs nocturnes, Kake remarqua qu’ils lui faisaient cordialement signe de la main. Il apprit vite à répondre à ces saluts, tout ému de penser qu’il avait lui aussi des amis, de francs camarades, sur ces vastes étendues marines “

Voili voilou pour le fragment d’aujourd’hui.

Laisser un commentaire