Quatrième de couverture :
Cambridge, de nos jours. Au détour d’une allée de l’imposant campus, Oscar est irrésistiblement attiré par la puissance de l’orgue et des chants provenant d’une chapelle. Subjugué malgré lui, Oscar ne peut maîtriser un sentiment d’extase. Premier rouage de l’engrenage. Dans l’assemblée, une jeune femme attire son attention. Iris n’est autre que la sœur de l’organiste virtuose, Eden Bellwether, dont la passion exclusive pour la musique baroque s’accompagne d’étranges conceptions sur son usage hypnotique…
Bientôt intégré au petit groupe qui gravite autour d’Eden et Iris, mais de plus en plus perturbé par ce qui se trame dans la chapelle des Bellwether, Oscar en appelle à Herbert Crest, spécialiste incontesté des troubles de la personnalité. De manière inexorable, le célèbre professeur et l’étudiant manipulateur vont s’affronter dans une partie d’échecs en forme de duel, où chaque pièce avancée met en jeu l’équilibre mental de l’un et l’espérance de survie de l’autre.

Extrait pour vous donner un aperçu :

« Il y eut un silence. Les regards convergèrent vers Oscar. Il posa sa fourchette et son couteau. « Oui, c’est exactement ce que le métier de soignant implique : aider les gens quand ils sont démunis.
— Mais ça ne te donne pas l’impression…, commença Jane, je ne sais pas… d’être rabaissé ? De devoir faire ça. Nettoyer leurs saletés.
— En fait, non. C’est l’inverse. Ce sont les patients qui se sentent rabaissés. »

Si vous voulez avoir d’autres extraits, rendez-vous ICI

Mon avis : Livre Coup de cœur 

Bluffant ! Oui, c’est le mot. Ce livre est tout simplement bluffant, plein d’ambiguïté. Il nous donne envie de croire à l’impossible et en même on ne peut pas s’empêcher d’avoir des doutes. Oui, c’est le cas de le dire dans ce livre, on se balance entre l’émerveillement et le doute. Et ceux jusqu’à la fin. Eden est-il un génie ou un fou ?
Je vous avoue qu’au début, j’avais peur d’être perdue dans les termes musicaux (honte à moi, mais je n’y connais pas grand chose) ou encore médicaux. Mais l’auteur a su, comment dire🤔, me garder sur le chemin, et avec brio.
Ces personnages sont super bien construits. Ils sont humains. On dirait de vraies personnes avec leurs défauts, leurs contradictions et leurs émotions. C’est ces contradictions qui en font des personnages attachants. Qu’est-ce que j’y peux ? J’aime les personnages imparfaits.

J’ai vraiment adoré la plume de l’auteur et je lui tire mon chapeau pour ce premier livre. Je lirai sans doute son prochain livre.

La construction de ce roman est aussi assez originale. Son début commence par la fin de l’histoire (désolée, je ne sais comment le dire autrement) mais il ne nous révèle que peu de faits. Cependant, le peu qui nous dévoile nous tient en haleine.
Bon si vous n’aviez pas compris, je vous le recommande vivement.
J’espère vous avoir donné envie de lire ce livre.

En résumé: Un livre original, une plume très belle et un dénouement des plus surprenant.

Notation : 7362141_4fd20

 

Publicités

2 commentaires sur « Le complexe d’Eden Bellwether de BENJAMIN WOOD »

Vos commentaires font toujours plaisir :)