Voici un autre Extrait de Druss, La légende de David Gemmell :

« — Ces hommes en bas n’ont qu’un seul code. Il est simple : Fais ce que tu veux, telle est la loi. Est-ce que tu comprends ?

— Non.

— Cela veut dire que ce qu’ils pensent obtenir par la force est à eux de droit. Si un autre homme possède quelque chose qu’ils désirent, ils tueront cet homme. Dans leur tête, ils sont dans le bon droit ; c’est la loi que notre monde leur offre – la loi du loup. Mais toi et moi ne sommes pas différents d’eux, Druss. Nous désirons les mêmes choses, nous avons les mêmes besoins. Et si une femme nous attire, pourquoi ne pas la prendre sans lui demander son avis ? Si un autre homme a des richesses, pourquoi ne lui prendrions-nous pas, si nous sommes plus forts que lui, plus dangereux ? C’est un piège dans lequel il est facile de tomber. Collan était un officier des lanciers drenaïs. Il est issu d’une bonne famille ; il a prêté serment, comme nous tous, et quand il a prononcé les mots, je suis presque sûr qu’il y croyait. Mais il a rencontré une femme à Drenan, qu’il désirait par-dessus tout, et elle le désirait aussi. Sauf qu’elle était mariée. Collan a assassiné le mari. Ce fut son premier pas sur le chemin de la perdition ; après cela, les autres pas furent plus faciles. À court d’argent, il est devenu mercenaire – il s’impliquait dans toutes les causes, bonnes ou mauvaises, justes ou non, pourvu qu’il y ait de l’or. Et il ne vit plus que ce qu’il y avait de bon pour Collan. Les villages n’existaient que pour qu’il les pille. Harib Ka est un noble ventrian, parent éloigné de la Maison Royale. Son histoire est comparable. Aucun des deux n’avait ce Code de Fer auquel se raccrocher. Je ne suis pas un homme de bien, Druss, mais le code m’aide à suivre la Voie du Guerrier.

— Je comprends qu’un homme cherche à protéger ce qui est à lui, fit Druss, mais pas qu’il puisse voler ou tuer pour son profit personnel. Mais cela ne m’explique pas pourquoi vous allez risquer votre vie cette nuit pour des femmes que vous ne connaissez pas.

— Ne recule jamais devant un ennemi, Druss. Bats-toi ou rends-toi. Ce n’est pas suffisant de ne pas vouloir devenir mauvais. Il faut aussi combattre le mal, où qu’il soit. Si je pourchasse Collan, ce n’est pas seulement parce qu’il a tué mon fils, mais parce qu’il est ce qu’il est. Mais s’il le faut, je mettrai cette chasse de côté cette nuit afin de libérer les filles ; elles sont plus importantes. »

En fait, j’ai corné tellement de pages en lisant ce livre pour noter des extraits. Et c’est bon signe, croyez-moi !!! J’aurais envie de tous les partager avec vous mais malheureusement ce serait vous submerger. Ce n’est pas mon but. Cependant si vous voulez d’autres extraits, faites le moi savoir. J’en partagerais d’autres avec vous. 

Publicités

Laisser un commentaire