Ce livre-là, je ne vous le ferais pas deviner. Je ne pense pas que vous le connaissez mais c’est l’occasion de vous le faire connaître. Du coup, voici le premier paragraphe de “L’insomnie des étoiles” de Marc Dugain :

” “Comment ai-je pu oublier, se dit Maria, c”est inadmissible. Je ne peux m’en prendre qu’à moi-même.” Elle aurait voulu se gifler. Mais le froid s’en chargeait pour elle. Le début d’automne, timide et clément, s’était effacé pour laisser place à des journées glaciales. Il lui fallait déambuler dans les bois, courbée, le nez au ras du sol. A moins d’un mètre, elle n’y voyait pour ainsi dire que des ombres, des esquisses de formes surprenantes, parfois inquiétantes. Des visages se dessinaient dans la terre et leurs yeux immobiles et sévères se posaient sur elle avant de disparaître. Ces caricatures jonchaient le sol par centaines et, si son humeur l’y  prédisposait, elle s’amusait à les effacer.”

Publicités

Laisser un commentaire