Voici un extrait d’un livre que j’ai lu la semaine dernière et je trouve super bien écrit L’insomnie des étoiles de Marc Dugain :

“Une seule musique d’ailleurs, une douce mélancolie chantée dans une langue qui n’était pas la sienne lui procura une émotion inattendue. Elle la repassa plusieurs fois, puis elle craignit qu’une telle harmonie ne s’échappe dans les airs pour attirer l’attention sur elle. Cette beauté frisait l’indécence, elle en avait le pressentiment. La solitude qui succéda à la partition lui parut tellement injuste qu’elle remit le morceau une dernière fois. La musique semblait très loin de sa vie et lui donnait en même temps un formidable espoir qu’un jour reviennent les temps heureux.”

Laisser un commentaire