Quatrième de couverture :

Je m’appelle Raphaël, j’ai passé quatorze ans de ma vie derrière les barreaux. Avec mon frère, William, nous venons de dérober trente millions d’euros de bijoux. Ç’aurait dû être le coup du siècle, ce fut un bain de sang. Deux morts, un blessé grave. Le blessé, c’est mon frère. Alors, je dois chercher une planque sûre où il pourra reprendre des forces.

Je m’appelle Sandra. Je suis morte, il y a longtemps, dans une chambre sordide. Ou plutôt, quelque chose est né ce jour-là… Je croyais avoir trouvé le refuge idéal. Je viens de mettre les pieds en enfer. Quelque chose qui marche et qui parle à ma place. Et son sourire est le plus abominable qui soit… “

Extrait pour vous donner un avant goût:

– Je le veux, dit-elle.

– Il est à toi… tout ce qui se trouve ici est à toi, ajoute l’homme. N’est-ce pas, monsieur ?

Les lèvres du bijoutier se crispent, sa gorge devient curieusement sèche.

– N’est-ce pas ? répète le client.

– Monsieur est généreux, hasarde le bijoutier. Ou éperdument amoureux !

– Ni l’un ni l’autre, répond l’homme en écartant le pan de sa veste.

Le colt Double Eagle brille presque autant que le collier.

– Monsieur est juste armé.

Mon Avis:

Vous cherchez un livre qui vous déstabilise, qui vous retourne le cerveau ? Qui vous fait réfléchir ? Eh bien! Ce livre est fait pour vous. C’est du Karine Giebel tout craché.

Comme vous l’aurez compris, j’ai adoré ce livre. Il est tellement prenant que j’ai plusieurs fois risqués de louper ma station pour aller à la fac. Il y a un suspens de fou… Durant ma lecture, j’ai vécu avec les personnages en me demandant s’ils allaient s’en sortir dans quel état. A certain moment, je me disais, il faut que je referme le livre pour digérer les événements mais impossible. Le livre restait fermer quelques secondes puis il fallait que je le rouvre. Autant dire qu’il était très addictif. Les personnages sont complexes différents et malgré tout, je me suis identifié à eux à part bien entendu avec le(s) psychopathe(s). Ils m’ont ému par leurs courages… Je ne pouvais qu’être admirative. Je les ai aussi détesté de s’être retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment. Je me suis vraiment attaché à ces différents personnages.

Ce n’est pas un coup de cœur mais presque. Pourquoi? Car l’histoire bien que prenante des le départ mais un peu trop de temps pour se mettre en place. Cependant, une fois lancée, elle est géniale.

Je vais m’arrêter la pour cet article de peur de trop vous en révélé.

En résumé : c’est une histoire très bien ficelé, perturbante voir terrifiante…

Notation :

7361997_a0211

L’avez vous lu ? Vous a-t-il plu ? Cette chronique vous donne-t-elle envie de le lire ?

 

2 commentaires sur « Purgatoire des innocents de Karine Giebel »

Laisser un commentaire