Couverture Les morsures de l'ombre

Synopsis :

 Elle est belle, attirante, disponible. Il n’a pas hésité à la suivre pour prendre un dernier verre. A présent il est seul, dans une cave, enfermé dans une cage. Isolé. Sa seule compagnie ? Sa séductrice et son bourreau. Et elle a décidé de faire durer son plaisir très longtemps. De le faire souffrir lentement. Pourquoi lui ? Dans ce bras de fer rien n’est dû au hasard. Et la frontière entre tortionnaire et victime est bien mince…

Extrait pour vous donner un aperçu :

« Il appuie son crâne sur le béton, ferme les yeux.

— Je suis tombé sur une malade mentale, putain ! gémit-il. Ça m’apprendra à tromper ma femme !…

Mais… est-ce qu’on a couché ensemble, au moins ? Je m’en souviens même plus ! En tout cas, si je l’ai sautée, ça n’a pas dû lui plaire ! Sinon, je me serais réveillé dans son pieu, pas dans sa cave ! »

Mon avis :

C’est ma première lecture commune avec une autre lectrice de la communauté de Livraddict. Et je suis très contente de son déroulement.

Encore un Karine Giebel, que j’ai beaucoup aimé. Je commence à penser que cette auteure est une valeur sure.

Dès les premières pages je me suis sentie happée par le récit, intriguée par cette histoire qui revêt un caractère absurde. J’étais aussi perdue que Benoit, dans cette cage dans un sous sol, avec cette femme, Lydia, qui l’accuse de on ne sait quoi. 🙂 J’avais l’impression d’être perdue en pleine montagne dans la brume et impossible de retrouver mon chemin.

Lydia, cette femme, est un personnage qui m’a inspirée des sentiments tellement contradictoires, l’envie de lui ouvrir les yeux, de la cajoler, de la secouer dans tous les sens… Je trouve que Karine Giebel a le don pour vous inspirer des sentiments contradictoires à l’égard de ses personnages. Elle vous retourne dans tous les sens, vous fait un véritable lavage de cerveau, vous blâmer la victime et compatissez avec le coupable (je grossis les lignes mais c’est un peu ce que j’ai ressentie). C’est déstabilisant mais ça me fait aussi du bien, peut-être parce que ça m’aide à voir l’être humain en nuance de gris 🙂

Ce livre est addictif, vous ouvrez le livre et c’est difficile de le refermer sans l’avoir fini. En tout cas, pour ce qui est du coupable de tout ça : Surprise garantie !

Il ressemble un peu au Purgatoire des innocents mais en un peu plus soft. Je pense que si vous avez envie de lire un livre de cette auteure mais que vous avez un peu peur son style. Ce livre est un bon commencement avec cette auteure et vous permet de vous faire une idée de son style. 🙂

En résumé : Ce livre est intrigant, prenant et addictif. 

Notation :

7364898_a7289

4 commentaires sur « Les morsures de l’ombre de Karine Giebel »

  1. Encore une belle chronique! je suis tout à fait d’accord pour le ressenti des sentiments contradictoires. J’ai beaucoup aimé ta phrase ” voir l’être humain en nuance de gris” 🙂
    Encore une fois j’ai été ravie de cette lecture commune et j’espère qu’on en refera
    Lamelle21

Laisser un commentaire