Résultat de recherche d'images pour "le songe d'une nuit d'été"

Synopsis :

À l’heure où les elfes s’éveillent, les humains s’endorment, et il est demandé au spectateur, victime consentante, de croire à la communication improbable de ces deux mondes. Les uns habitent la cité, régie par une loi anti-naturelle et imposée ; les autres demeurent au plus profond des bois, lieu où les lois irrationnelles de l’amour ont libre cours. Thésée juge les amoureux, Obéron les réconcilie grâce à un philtre d’amour qui, tel une encre magique, engendre dans le coeur des amants, comme dans l’intrigue, des bouleversements baroques.

Extrait pour vous donner un avant gout :

THÉSÉE. – Il est par lui-même plein de mérite ; mais, dans cette occasion, faute d’avoir l’agrément de votre père, c’est l’autre qui doit avoir la préférence.

HERMIA. – Je voudrais que mon père pût seulement voir avec mes yeux.

THÉSÉE. – C’est plutôt à vos yeux de voir avec le jugement de votre père.

HERMIA. – Je supplie Votre Altesse de me pardonner. Je ne sais pas par quelle force secrète je suis enhardie, ni à quel point ma pudeur peut être compromise, en ici mes sentiments en votre présence. Mais je conjure Votre Altesse de me faire connaître ce qui peut m’arriver de plus funeste, dans le cas où je refuserais d’épouser Démétrius.

Pour ceux qui sont passée sur mon suivi, cet extrait n’est pas nouveau mais comme il reflète bien le sacré caractère des héroïnes.

Mon avis : une petite chronique pour une petite pièce

Ce n’est pas un coup de cœur, mais j’ai beaucoup apprécié. Je voulais me lancer dans la lecture d’une pièce de Shakespeare. Et je suis plutôt contente d’avoir lu celle-ci. J’en lirais sans doute d’autres.

Les héroïnes ont plutôt la langue bien pendue . C’est très innovateur pour l’époque. Elles se rebellent contre leur cage dorée, ici le mariage arrangé par leur père et les liens sociétaux qui les entravent.

L’amour est aussi au centre, en fond de cette pièce. Cependant, c’est sans compter sur les fées. Elles jouent avec les fils de l’amour, les entremêlent et les démêlent en faisant un imbrogliomini assez loufoque.  La pièce est donc un peu déjantée, je me demande si Shakespeare n’avait pas consommé de l’opium avant de l’écrire ou quelques choses dans le genre. Mais ce côté déjanté m’a plu même si il m’a fait un peu perdre le fil de l’histoire. 103980  Je l’ai trouvé aussi très divertissant.

La plume de William Shakespeare est très imagé et très plaisante.

En résumé : Une pièce de Shakespeare légère et parfaite pour l’été.

Notation :

7364898_a7289

5 commentaires sur « Le songe d’une nuit d’été de William Shakespeare »

    1. En fait, j’ai lu la version numérique disponible dans le domaine public mais j’aimais pas trop la couverture. Du coup j’ai mis celle de librio qui correspond bien au livre et est plus avantageuse 😉

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s