Couverture Library Jumpers, tome 1 : La Voleuse de secrets

Synopsis :

Fervente lectrice, passionnée d’escrime, Gianna a perdu sa mère à l’âge de quatre ans. Elle visite pour la première fois l’Athenæum, l’une des plus anciennes bibliothèques de Boston, accompagnée de ses deux meilleurs amis, quand elle remarque le comportement étrange d’un mystérieux jeune homme. L’inconnu finit même par se volatiliser presque sous ses yeux, penché sur un volume des Plus Belles Bibliothèques du monde. Lorsque Gia s’approche à son tour de l’ouvrage, elle se retrouve transportée de l’autre côté du globe, à Paris, dans une magnifique salle de lecture dont une bête menaçante arpente les rayons, comme elle ne tarde pas à le réaliser avec un frisson…

La jeune fille vient de mettre le doigt dans un terrible engrenage : une poignée de bibliothèques anciennes mène en effet vers un monde où magiciens, sorcières et créatures surnaturelles s’affrontent depuis des siècles pour éviter que le peuple des hommes ne découvre leur existence. Gia apprend qu’elle est l’une des Sentinelles chargées de protéger cette société secrète. Pire encore, qu’elle est la fille de deux de ces guerriers d’exception – une union interdite – et que sa naissance n’est autre que le présage de la fin du monde. Une malédiction qui lui interdit absolument de se rapprocher d’Arik, l’inconnu aux yeux noirs de l’Athenæum…

Mon extrait :

– Deux tatouages suffiront, a dit Carrig pour interrompre les digressions de Nana.

– Qui vas-tu tatouer ? ai-je insisté.

– Afton et Nick, bien sûr.

– C’est hors de question ! s’est exclamé Nick.

Afton a fixé l’aiguille que Nana était en train de visser au pistolet.

– Mon père va me botter les fesses si je me fais tatouer !

– Sornettes ! Tu n’as pas le choix si tu veux vivre, a rétorqué Nana du même ton que si Afton venait de refuser du sucre dans son thé.

Mon avis :

Tout de go comme on dit, je n’ai pas aimé ce livre. J’ai rencontré une grande difficulté à décrire les sensations, les points gênants, mon ressentie… Enfin tout ces choses qui caractérisent une lecture. 

Le début difficile

J’ai eu beaucoup de mal à accrocher au début, je pense même ne pas avoir accrocher du tout. Je me suis même prise à lire en diagonale ce qui est pour le moins rarissime chez moi. 

Une plume un peu simpliste et une action qui l’est tout autant. 

 Un épisode m’a particulièrement marquée, Gia dit avoir oublié des éléments de son passé et quelqu’un lui dit « ah bas j’ai la formule qu’il te faut ». Toutes les actions surtout celles secondaires sont comme ça, surtout au début. Alors quand ça arrive une fois passe encore mais tout le livre, c’est franchement ronflant et ça fait bâcler. Pour être honnête, l’intrigue principal gagne un peu en suspense et en profondeur sur le dernier tiers du livre. Dommage qu’il faille attendre autant de pages !

Ne parlons pas non plus du remake à la Star Wars : Je suis ton père !

Résultat de recherche d'images pour "je suis ton père dark vador en gif"

L’écriture a aussi quelques choses d’enfantin mais pas « l’enfantin » qui fait sourire mais « l’enfantin » agaçant. 

De plus, elle utilise une langue que je connais bien l’italien. Eh bien ! Elle a fait une faute : ammettere il pura pour accepter la pureté. C’est : accettare la purezza. J’ai un petit peu tiqué. 

Un protagoniste insupportable

C’est difficile de partir du bon pied quand le personnage principal est à claquer toutes les 5 minutes. Gia aurait pu joué dans Tête à claque, ce rôle lui irait à ravir. Pourquoi ? Gia est présenté comme ayant plein de défaut : pas jolie, assez effacé, peureuse… Puis plus loin, l’auteure dit qu’elle fait de l’escrime et boxe. A ce moment, j’arrête ma lecture, je me dis : « on parle toujours de Gia, celle qui a peur de traverser la rue ». Parce que clairement, quand je pense à quelqu’un de peureux, je l’imagine sur les bans en sport, pas sur le terrain avec un fleuret 😉 Mais peut-être que j’ai tord :/. 

Ensuite, elle va devenir la badass qui protège ses amis contre les méchants. Alors, je veux bien que l’amour, l’amitié nous changent une personne. Cependant en une dizaine de page, c’est plus un changement de caractère, c’est une double personnalité.

Une romance à l’eau de rose  

Arik est un autre personnage que j’ai eu du mal à apprécier. Ce garçon est un cliché : il jette du chaud, du froid. C’est le BG qui tombe amoureux de la pauvre fille. C’est ch****! Ce n’est pas original. Et pourtant au début, j’avais accroché à leur coup de foudre littéraire. C’était mignon tout plein !! 

L’univers de l’auteure va-t-il recoller les pots cassées ?

C’est peut-être un des seuls points positif de tout le livre. L’auteur a de l’imagination à revendre. L’action a souvent lieu dans des bibliothèques ♥ et l’idée de voyager à travers les livres est superbe et assez bien exploité. Les différentes créatures sont aussi intéressantes et originales

En résumé : Ce livre est bien pour un brouillon, car malheureusement, il y a beaucoup d’incohérence. Et c’est trop cliché ! Je ne vous le conseille pas. 

Notation : 9/20

Et avez vous lu ce livre ? Qu’en avez vous pensé ? 

4 commentaires sur « Library Jumpers tome 1 : La voleuse de secrets de BRENDA DRAKE »

  1. Coucou 🙂
    Il me semble avoir rajouté ce livre dans ma wish-list et grâce à toi mais j’ai un peu la flemme de vérifier xD
    En tout cas, le résumé est fort alléchant et j’espère que tôt ou tard, j’aurais la chance de croiser ce livre pour savoir de quoi il retourne plus exactement 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s