Mon avis :

Définitivement addict !

J’ai adoré toujours aussi addictif. Le mystère plane. Ce tome laisse un peu de côté le mystère du rouge à lèvre pour ce concentrer sur la carrière artistique de Kasane. Elle va jouer MacBeth, cette pièce qui a signé l’apogée de sa mère et en même temps la fin de sa carrière. Sera-t-elle à la hauteur ? Va-t-elle finir comme sa mère ?

Tourmentée !

C’est une question qui m’a turlupinée durant ma lecture. Je partageais les craintes de Kasane. J’avais tellement envie qu’elle le soit. Et elle.. (Chut ! pas de spoil par ici). Cette confrontation avec le fantôme de sa mère la rend plus à porter de main, moins insaisissable… peut-être même plus humaine. Je m’attache à elle malgré sa noirceur.

Addict oui, aveugle non !

L’histoire me plait toujours autant seulement, j’ai senti que ça s’essoufflait. La mangaka tombe dans la répétition scénaristique (ce mot est moche !), heureusement pas du copier/coller mais c’est un peu lourd. Seulement la fin du tome laisse à présager quelques changements.

En résumé : Une suite de saga toujours aussi addictive mais un peu répétitive dans le scénario. Le fantôme du passé est toujours plus présent et son ombre pèse et tourmente le lecteur…

Notation : 16/20

Si vous souhaitez l’acheter rendez-vous ICI.

Ps : j’ai direct enchaîné avec le tome 9

Publicités

Un commentaire sur « Kasane, la voleuse de visage tome 8 de DARUMA MATSUURA »

Laisser un commentaire