Nous ne sommes pas que nos faiblesses. Nous sommes ce que nous essayons d’en faire. 
Lucien Basset est alcoolique. Au dernier degré. Celui qui vous pousse à boire même de l’éther. Tout le reste a fini par passer après le bistrot. Sa femme l’a quitté, mais il est aussi sans nouvelles de son fils depuis trois ans. 
Un soir, pourtant, il décide que cette fois, c’est la bonne ! Il arrête de picoler parce qu’il a un truc important à faire ! Il a rendez-vous avec quelqu’un pour lui sauver la vie !

Extrait photo :

J’espère qu’elle est un minimum lisible…

Mon avis :

Je tiens à remercier Babelio et les éditions Bamboo pour ce Service Presse.

Un coup de cœur !

Cette BD m’a émue aux larmes. Ça a été une véritable surprise. Je l’avais demandée en Services Presses à cause du sujet : l’alcoolisme. L’alcoolisme est une addiction, et c’est un sujet qui m’intéresse et m’intrigue.

Elle est remplie de justesse !

Cette BD est juste. L’alcoolisme est au cœur de l’actualité : l’alcoolisme, mais aussi le démon de toutes sociétés à travers les siècles. Il est très bien traité ici.

Une histoire avec sa dose de mystère !

Lulu le personnage principal est un poivrot. Et bien sûr, tout le monde tient à le lui rappeler. Un soir au bar, en prenant sa dose, il voit quelque chose à la TV qui le perturbe. Il dit a son ami le barman : “j’arrête de boire, je dois sauver quelqu’un”. Les habitués se disent qu’il a bu une fois de trop. Seulement, il est sérieux. Va-t-il y arriver ou pas ? Et qui doit il sauver ?

Lulu attach.i.ant !

C’est vieux petit bonhomme amoureux de la bibine mais qui reconnait ces erreurs. Il est un peu simplet, je l’avoue mais c’est justement la tout son charme. Je ne peux vous en dire plus au risque de dévoiler toute l’histoire.

Une société pas très aidante !

Dans une société, qui vend de les boissons alcoolisées moins cher que les boissons sans alcool, qui laisse les pub sur l’alcool à tous les coins de rue… Cette même société laisse les poivrots s’enfoncés dans l’alcool sans même lever le petit doigt. Les auteurs ont réussi à mettre ce problème sociétal en exergue à l’aide d’un personnage un peu simplet mais avec un bon fond. J’ai tout simplement accroché.

Les dessins en quelques mots !

Ils sont très colorés, quoiqu’un peu grotesque et caricaturaux, mais je trouve qu’ils sont tout à fait approprié à l’histoire. Si j’accrochais à moitié aux dessins au début, l’histoire les a embelli. Je ne sais pas si je m’explique.

En résumé : Une BD coup de cœur! Cette BD est juste, surprenante et bouleversante. Les dessins sont très caricaturaux et bien fait.

Notation : 20/20

Tentée ? ou pas ? Lu ou pas ? Plu ou pas ?

3 commentaires sur « Mon père ce poivrot de STEPHANE LOUIS et VERA DAVIET »

Laisser un commentaire