Dans un palais au bord d’un lac italien, douze hommes scellent le destin d’un homme, le condamnant à mourir.

À Paris, une femme reçoit l’ordre de tuer. Aussi insaisissable que mortellement efficace, Villanelle se met en route.

Un extrait pour vous donner un avant goût :


Le palais Falconieri se dresse sur le promontoire d’un des plus petits lacs de l’Italie. C’est la fin du mois de juin et une légère brise effleure les pins et les cyprès qui s’agglutinent comme des sentinelles autour de l’avancée rocheuse. Les jardins sont imposants, voire magnifiques, mais des ombres profondes donnent à l’endroit un air menaçant, qui trouve écho dans les lignes sévères du palais

Mon avis :

Je remercie Netgalley et les éditions HLAB.

Un avis plutôt partagé !

C’est la première fois que je lis un livre découpé en épisode. Je ne suis pas fan. C’est trop court pour moi et pas de chapitre. C’est dommage car je trouve que les chapitres donnent le la à l’histoire.

Un personnage, une histoire à la Dark James Bond/Jason Bourne girl !

Villanelle est une jeune fille russe. Elle a été condamné en Russie pour meurtre. Un homme lui donne la possibilité d’être libre. Sans contrepartie!!! Je ne crois pas. En contrepartie, elle devra tuer sous les ordres de 12 hommes. Qui sont-ils ?

Comme vous le savez peut-être je marche au sentiment surtout avec les personnages, or Villanelle a très peu d’émotion (un peu comme un Asperger). Mais c’est le personnage qui veut ça. Je n’ai pas accroché.

Une plume accrocheuse !

L’auteur a une plume fluide, des phrases qui filent lisses.

Les pages défilent.

Et la fin de l’épisode tellement abrupte !!

J’ai envie de connaître la suite pour me faire un avis. Ça tombe bien car Netgalley et l’édition HLAB m’ont envoyé la suite.

En résumé : un découpage qui ne me convient pas, trop abrupte et pas assez rythmé. L’histoire a éveillé mon intérêt bien que je n’accroche pas au personnage de Villanelle.

Notation : 13/20

Publicités

2 commentaires sur « Killing Eve 1 Codename Villanelle épisode 1 de LUKE JENNINGS »

Laisser un commentaire