Le Dr Ethan Urquhart, médecin accoucheur responsable des réplicateurs utérins, est furieux : le Conseil de la Population vient de le désigner pour aller faire un tour dans la galaxie. En effet, les cultures ovariennes que les Pères Fondateurs ont apportées sur Athos, voici deux siècles, s’épuisent et il faut aller en chercher d’autres. Alors il va devoir quitter sa planète douillette où l’on vit tranquillement entre hommes, sans rien demander à personne… Et, pour la première fois de sa vie, rencontrer des… — Dieu du ciel, le mot à lui seul est un véritable péché — des femmes !
Une mission relativement facile, somme toute. Du moins en apparence. Car, à peine arrivé à la Station Kline, le voilà embarqué dans une histoire invraisemblable. S’il veut sauver sa peau, il lui faudra bien, qu’il le veuille ou non, faire équipe avec le commandant Elli Quinn, de la flotte des Mercenaires Libres Dendarii. Or ce commandant est… une femme d’une beauté diabolique ! Un comble, non ?

Extrait en guise d’avant-goût :

– Et tu sais quoi ? Conclut-elle enfin. Ces pauvres gars n’ont jamais de leur vie mangé de cuisses de triton ! 
Une lueur d’humour s’alluma dans les yeux du tech. 
– Quoi ?! Est-il concevable qu’une seule âme dans l’univers puisse être privée de ce plaisir ? Pas de soupe de tritons non plus, je suppose ? 
– Pas plus de tritons en broche, soupira-t-elle, l’air faussement désolé. 
– Ne me dis pas qu’ils ne connaissent pas le caviar de triton…
– Meme pas. 
-C’est vraiment trop cruel…
Ils finirent par éclater de rire. Écœuré, Ethan sentait la nausée l’assaillir par vagues. 
– Bref, reprit Quinn, je pensais que si tu n’avais pas encore fait le tri, tu pourrais peut-être m’en réserver quelques-uns que je congèlerai et emporterais avec moi. S’il y en a assez, bien sûr. 
– Il y en a toujours assez. Il n’y a qu’a se baisser pour les ramasser. Combien en veux-tu ? Cent kilos ? Deux cents ? Plus? 
– Cent me suffiront.

Mon avis :

Une bonne lecture !

J’ai beaucoup aimé ce tome même si la présence de Miles Vorkosigan m’a manqué, sa prestance et son charisme. Ce tome est rythmé, prenant et très intéressant. Il n’est pas présenté comme un hors série mais pour moi s’en est-un!

Une histoire original !

Ethan vit sur une planète où les hommes sont les seuls habitants. Pas de femmes. Seulement comment peuvent-ils assurer leurs descendances ? Ils leur faut des ovaires, grâce à leurs technologies avancées, ils peuvent multiplié les ovocytes. Le problème, c’est que la dernière livraison était comment dire : de faible qualité. Ethan est alors choisi par le conseil des Pères Fondateurs pour aller chercher un nouveau fournisseur. Ce sera pour lui une première, il va voir une autre planète, mais aussi des femmes. Les femmes ont l’air de lui faire plus peur que le voyage en lui-même. A-t-il seulement raison de les craindre?

Cette histoire permet d’aborder plein de thèmes intéressants notamment la xénophobie, la place de la femme, l’homosexuel et son point de vue abordé de façon assez pudique (peut-être un peu trop) et la manipulation génétique… Et tout ça dans un monde évolué et rempli de personnes différentes : couleur de peau, nationalité, culture et j’en passe… On pourrait croire que ça serait différent !

Une note plus basse !

Ethan a beau être attachant, il fait pâle figure face à notre héros Miles Vorkosigan. Il est intelligent et ce n’est pas sans me rappeler Miles mais il prend moins de place et il est moins attachant. Le personnage d’Ethan manque de profondeur, le capitaine Quinn est aussi peu développé selon mon goût. Il leur manque quelques choses bien que Quinn soit assez comique et pleine de vie. Elle m’a plu pour ça. 🙂

La plume de l’auteur reste un plaisir, elle est fluide et entraînantes. Elle est efficace.

En résumé : Un bon hors série mais qui malheureusement comparé aux autres tomes est un peu en dessous. Il est entraînant, prenant et court.

Publicités

Laisser un commentaire