Coucou tout le monde,

Ma tante m’a envoyé un joli colis avec un roman graphique, un manga et deux livres.


Chicago, fin des années 1960. Karen Reyes, dix ans, adore les fantômes, les vampires et autres morts-vivants. Elle s’imagine même être un loup-garou: plus facile, ici, d’être un monstre que d’être une femme. Le jour de la Saint-Valentin, sa voisine, la belle Anka Silverberg, se suicide d’une balle dans le cœur. Mais Karen n’y croit pas et décide d’élucider ce mystère. Elle va vite découvrir qu’entre le passé d’Anka dans l’Allemagne nazie, son propre quartier prêt à s’embraser et les secrets tapis dans l’ombre de son quotidien, les monstres, bons ou mauvais, sont des êtres comme les autres, ambigus, torturés et fascinants. Journal intime d’une artiste prodige, Moi, ce que j’aime, c’est les monstres est un kaléidoscope brillant d’énergie et d’émotions, l’histoire magnifiquement contée d’une fascinante enfant.

J’ai commencé à la feuilleter et les dessins sont justes sublime. La technique est bluffante.


Hikosaburô et Manzô, deux samouraïs exilés aux Etats-Unis depuis la restauration de Meiji (1868), vivent de leur chasse sur le territoire des Indiens Crow.rnUn jour, Hikosaburô porte secours à une Indienne, Running Deer, poursuivie par des chasseurs de prime, mais ces derniers retrouvent leur trace. Ils sont sauvés in extremis par un groupe de guerriers oglalas conduits par Crazy Horse. Le chef indien fasciné par la technique de combat des deux samouraïs, les invite à rejoindre son campement pour enseigner le ju jitsu à ses hommes. Une profonde amitié va alors naître A entre eux.rnDevenus Sky Hawk et Winds Wolf, les deux samouraïs vont lutter aux côtés des Indiens contre les hommes blancs venus à la conquête de l’Ouest. La bataille pour sauver la terre sacrée des Black Hills s’annonce terrible, mais ces valeureux guerriers sont bien décidés à lutter jusqu’au bout. Avec Sky Hawk, Jirô Taniguchi nous livre un western fascinant où bushidô japonais et code d’honneur indien se retrouvent autour des mêmes valeurs.rnLes décors du Far West américain et le style épuré de l’auteur servent merveille l’histoire d’une amitié improbable.

Deux jeunes amants vivent leurs amours surannées au temps où le Japon tente d’assimiler les modes de l’Occident, alors que la Belle Époque jette ses derniers feux. Kiyoaki Matsugae est issu de l’aristocratie née des récentes transformations politiques de l’ère Meiji, et Satoko Ayakura appartient à une antique famille de la noblesse de Cour. Prisonniers des méandres de leur propres personnage, ils vont éprouver une passion intense et vouée à l’échec, connaissant ainsi le drame du déshonneur.

A l’image du svastika – une croix qui tourne – les quatre protagonistes de cette histoire tirent tour à tour les ficelles d’une véritable machination amoureuse et diabolique. Sonoko est follement éprise de Mitsuko, jeune bourgeoise ravissante, et entraîne dans cette passion son mari, Mister Husband, et Watanuki, pâle prétendant de Mitsuko. Sonoko rapporte ici tous les détails du complot à un grand écrivain, dans un immense monologue qui constitue le roman lui-même. Svastika, d’une extraordinaire perfection formelle, a paru pour la première fois au Japon en 1928.

Et vous vous a-t-on offert des livres récemment ?

4 commentaires sur « Les petits nouveaux dans ma PAL #6 »

  1. On ne m’a pas offert à proprement parler des livres, mais ma mère m’a prêté toute la série du « Chat du rabbin ». 🙂

    J’espère que ces livres te plairont et que tu feras de belles découvertes. « Moi, ce que j’aime, c’est les monstres » est plutôt remarquable. 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s