Une histoire d’amour. Celle des deux êtres qui vont se retrouver, au-delà de la vie et de la mort.
« Amour, donne-moi ta force, et cette force me sauvera. » William Shakespeare

Colorado. 
La fille. 
Le garçon. 
Les lignes.

— Je sais que tu es née un 7 mars, mais de quelle année je l’ignore, me dit-il. Je sais aussi que petite tu aimais boire les gouttes de rosée à même les feuilles, que tu cueillais des coquelicots et que tu t’en faisais des couronnes, que tu dévorais les framboises de ton jardin, et qu’un jour tu as sali ta robe blanche toute neuve, et que ta mère s’est énervée. Je sais aussi que tu aimes tout ce qui est salé, le sucré un peu moins, et l’amer pas du tout. Ta couleur préférée, c’est le vert mousse. Et ton odeur fétiche, c’est celle de l’océan, parce qu’elle te rappelle ta petite enfance, quand tu te jetais dedans. 
Je panique, comment peut-il connaître tous ces détails intimes ? Je veux partir mais je n’y arrive pas, je veux crier mais je n’y arrive pas, je veux le frapper mais je n’y arrive pas. À la place, je chuchote dans un sanglot :
— Comment sais-tu tout ça ?Il place ses mains sur ma gorge, là où pulse mon cœur qui bat bien trop vite. Il est à l’agonie celui-là et je sens qu’il se débat, paniqué par l’émotion qui le submerge. Des larmes coulent, et Ethan les chasse avec ses pouces avant de me répondre :
— C’est toi qui me l’as dit.

Lily : la belle fille perdue.
Ethan : le garçon en colère.
Les lignes : les entailles qui vont les ramener à la vie.

“Un soir de déluge, Ethan et Lily se rencontrent au bord d’un chemin perdu au fin fond du Colorado. Que font-ils là ? Pourquoi ont-ils la sensation de déjà se connaître depuis longtemps ? Une fois à l’abri de la tempête, parviendront-ils à surmonter leurs blessures profondes ?”

Un avant gout :

“Je n’avais pas prévu de m’arrêter ici. Je pensais aller plus loin, me laisser porter par le train plus longtemps, mais peu importe, c’est mon choix, c’est ainsi. Je me retrouve sur le quai de la gare et je lève le nez. Il fait froid, humide, brumeux, et je vais vite me retrouver gelée si je ne bouge pas. Il doit à peine faire dix degrés, et je ne porte qu’un jean, des ballerines et un petit pull léger. Je maudis la météo, car à cette période de l’année, il devrait pourtant faire beau et chaud. Le train siffle, bouge, et reprend sa route, me laissant dans un endroit que je ne connais pas. Je le regarde s’éloigner, le cœur serré, essayant de me convaincre que je n’ai pas fait une erreur en m’arrêtant ici, dans un lieu inconnu dont je ne sais rien.”

Mon avis :

Une belle romance aux dimensions quelque peu fantastique !

Elle m’a happée. La.e lectrice.eur suit Ethan et Lily à l’aide de points de vues alternés. Ce sont deux personnages qui se rencontrent pour la “première fois” sur le bord d’une route en pleine tempête. Lily est sur les routes depuis 8 ans, perdue dans sa vie sans vrai but. Ethan est un ami des animaux mais ses relations avec les Hommes sont faits de grognements et de cris… Ethan se rappelle de Lily mais elle non. Est-ce vraiment leur première rencontre ? Et sinon comment se sont-ils rencontrés, s’ils ne viennent pas du même endroit ?

Leur rencontre est fusionnelle. Ils sont comme deux rochers qui s’affrontent : ça explose ou ça fusionne ? Pendant ma lecture, j’ai eu envie de croire aux âmes sœurs, à l’amour avec un grand A…

Au bon moment !

Elle est intervenue, au bon moment. Je trouve que c’est une romance à lire dans les moments de pannes littéraires ou de moments de mou. C’était d’ailleurs mon cas, je l’ai lu dans un moment de passage à vide. Et je l’ai dévorée, lu en 3 jours, une fois dedans impossible d’en sortir.

Un sujet qui passe ou qui casse !

La métaphysique est un sujet qui a tendance à me perdre, à ne pas me plaire… Je n’accroche généralement pas. Cependant, cette histoire a su me toucher. La métaphysique contribue à l’histoire, elle fait rêver. J’ai finalement beaucoup aimé cette partie.

Une plume assez surprenante!

La plume de l’auteure est très poétique, franche et légère. Elle épouse l’histoire et c’est vraiment un plus. J’adore. Un chapitre pour un personnage, ce n’est pas nouveau, c’est vrai. Seulement, c’est le format juste pour ce livre, il m’a permis de m’attacher autant à Ethan et à Lily, bien que j’ai eu une légère préférence pour Ethan. Il m’a paru plus vrai, plus travaillé moins insaisissable… Lily, quant à elle, est assez distante et mystérieuse. Cela entretient le suspense mais la rend aussi un peu moins attachante.

Un petit bémol !

Il y a un peu trop de sexe à mon goût. Il n’est pas vulgaire mais un peu trop présent ou trop concentré à un moment de l’histoire. Je trouve que ça desserre un peu l’histoire.

En résumé : Une très bonne lecture. une romance pour les coups de mou, pour rêver et se laisser transporter.

5 commentaires sur « La contemplation des lignes de ISABEL KOMOREBI »

Laisser un commentaire