Depuis l’assassinat de son père, avocat renommé, Macha Karavaï, une jeune étudiante en droit de vingt-deux ans, nourrit une véritable obsession pour les tueurs en série.

Pistonnée pour un stage à la Petrovka, l’état-major de la police de Moscou, elle est prise en grippe par Andreï Yakovlev, l’enquêteur en chef, qui décide de la mettre à l’écart en lui confiant d’anciennes affaires d’homicides qui lui semblent sans intérêt.

Mais quand Macha se rend compte que des cadavres ont été découverts à la cathédrale St Basile, à la Tour Koutafia et repêchés devant les remparts du Kremlin, elle identifie un lien entre l’emplacement de ces crimes et le plan de la ville médiévale de Moscou, construite par les architectes au Moyen Âge selon le modèle de la Jérusalem céleste.

Contrairement aux catholiques pour qui il existe sept péchés capitaux, les orthodoxes, eux, estiment que tous les péchés sont capitaux.

Les corps des victimes n’ont pas été abandonnés mais plutôt mis en scène par le tueur pour représenter divers péchés.

Macha parvient enfin à attirer l’attention d’Andreï et ils se lancent alors sur les traces de ce tueur en série on ne peut moins ordinaire…

En guise d’avant goût :

– Quel rustre ! chuchota Pavel à l’oreille de Macha. Mais si tu grattes un peu sous cette horrible carapace, tu verras qu’il a bon cœur. 

– C’est toujours comme ça, non ? répondit Macha à Pavel, en entrant immédiatement dans son jeu. Plus le cœur est tendre, plus la carapace est vilaine. Il n’y a pas de justice dans ce monde. 

– Si ! Dans les contes de fées ! répondit Pavel d’un air très sérieux. Je suis justement en train de lire les contes de Perrault à mon fils cadet. Le monstre au bon cœur finit toujours par se transformer en prince charmant. Il faut juste l’embrasser. Même s’il est absolument répugnant. » Pavel fit un clin d’œil à Macha. « Vous devriez embrasser Yakovlev, non ? En quoi il se transformerait ? Je serais content, moi, d’avoir quelque chose de joli à regarder ici. J’en ai assez de tous ces cadavres et des types désagréables comme… Vous voyez ce que je veux dire ? »

Mon avis :

J’ai choisi ce livre pour son édition “Le masque” (repris ou racheté par les éditions JC Lattés que je remercie pour le Service Presse), je n’ai que de bons souvenir avec les livres de cette édition. C’est elle qui a publié Exbrayat ♥ et certains Agatha Christie…

Une très bonne lecture !

C’est un policier très original, addictif et prenant ! Il mêle la religion, l’histoire de Moscou, la politique et les défauts humains : mythomanie, l’alcoolisme… C’est un beau mélange : intriguant ! Je l’ai lu d’une traite. L’intrigue est bien ficelée, elle m’a fait tourner en rond et elle m’a turlupinée. Une lecture vivante !

Des personnages imposants !!

Les personnages principaux Macha et Andreï sont imposants par leurs présences et leurs forts caractères. Macha, étudiante en droit, a obtenu un stage dans l’état majore de la police de Moscou, la Petrovka, en étant pistonné. Andreï se retrouve avec une stagiaire sur les bras et en plus de ça, elle représente tout ce qu’il exècre. Il la relègue aux affaires non résolues sans grand intérêt. Et s’il y avait un lien entre elles ? Un tueur en série, sans schéma repétitif?

Macha et Andreï s’affrontent dans un duel entre l’intuition et l’expérience. Qui va gagner ? Une question restée sans réponse jusqu’à maintenant… Macha est une bosseuse hantée par son passé et une envie de faire ces preuves. Elle est impulsive et sacrément intelligente : très cérébrale. Andreï est bourru voire impoli parfois, mais loyale. Il ne croit pas à sa théorie de tueur en série. Certains éléments vont-ils le faire douter ? Arriveront-ils à mettre leurs différents de côté et travailler main dans la main ? Pour deux fortes têtes que dis-je deux têtes de mules, cela s’annonce difficile !

J’ai beaucoup aimé l’ami antiquaire de Macha (impossible par contre de me rappeler son prénom). Un dandy certes mais un dandy avec une prestance et un charisme, je suis sous le charme.

Une dimension historique ! Un voyage spatio temporelle !

L’auteure a su me transporter dans la Moscou d’aujourd’hui avec ces qualités et ces défauts. J’ai eu l’impression d’y être, de la visiter, de voir le Kremlin, la place Rouge de Moscou… Et pour couronner le tout, j’ai même eu droit à un cours d’histoire sur sa construction. C’est un point que j’ai adoré dans ce roman, car ma tante m’a énormément parlé de Moscou, elle dirigeait une agence de voyage France Russie. Je rêve d’y aller avec elle un jour.

A priori de lecture !

J’avais quelques a prioris avant de me lancer dans cette lecture. Il faut savoir que je n’ai jamais lu d’auteur russe de ce siècle. Les seuls livres d’auteurs russes que j’ai lu sont : Guerre et Paix de Tolstoï, Le maître et Marguerite de Boulgakov. Si je les avais aimé, j’avais parfois du mal à suivre. J’avais un peu peur que ce soit la même chose avec ce livre. Eh bien pas du tout! Pas de confusion entre les noms des personnages, pas de phrase à relire… Le rêve !

Un presque coup de coeur !

Je n’ai pas eu le coup de cœur pour une petite raison, certains points de l’enquête sont légèrement confus. Cependant, ils ne m’ont pas empêché de comprendre le dénouement. Un dénouement que j’avais deviné dans les grandes lignes avec quelques petites surprises.

En résumé : une lecture prenante, originale et addictive! J’ai d’ailleurs appris qu’il y aurait une suite, j’ai hâte de la lire et de retrouver Macha et Andreï.

Notation : 18/20

*** Je lui réserve une place dans ma futur bibliothèque, car si ce ne fut pas un coup de cœur, cette lecture m’a plu et je voudrais que mon entourage en profite.***

Tenté(e) ou pas ? Intrigué(e) ou pas ? Lu ou pas ?

N’hésitez pas à laisser un commentaire, j’échangerais avec vous avec plaisir !

Publicités

Laisser un commentaire