Chèr.e.s voyageur.e.s,

Je vous présente aujourd’hui un livre “La paysanne de Laurent Delépine” à travers la citation suivante :

— Des règles du style : œil pour œil, dent pour dent, la mort appelle la mort. À la longue ils ont fini par comprendre.

— Et ces règles incluent les humains ?

— Votre peuple est trop jeune. Ils n’ont pas encore compris. Tout au moins dans ces régions pauvres de l’ouest. Mais vous êtes avec moi. Et puis n’ayez pas peur, même sans moi, ils ne se jettent pas sur tout ce qui bouge. Vous n’avez rien à voler, vous n’êtes pas un grand guerrier dont la mort rapporterait du prestige. Si vous ne les provoquez pas et conservez une attitude humble, ils vous ignoreront. En fait vous seriez plus en danger avec des humains, souvenez-vous ce qui s’est passé à l’auberge quand nous nous sommes rencontrés. Ici, ce genre de problème n’arriverait pas, nous sommes laids à leurs yeux.

— C’est eux qui sont répugnants, pas nous, protesta Deirane.

— Ce n’est qu’une question de point de vue. Ah ! nous voici arrivés.

Alors tentée ou pas? Intrigué.e ou pas ?

N’hésitez pas à laissez des commentaires, je serais ravie d’échanger avec vous!

Bonne lecture 📖!

Publicités

Laisser un commentaire