Cher(e)s voyageur(e)s,

Je partage avec vous le premier paragraphe de La paysanne de Laurent Delépine:

En larme, face à la foule, la fillette serrait les bras autour de son torse pour essayer de cacher son corps à demi nu. À côté d’elle sur l’estrade, le maquignon essayait de voir de combien il allait encore pouvoir faire monter les enchères. Trois cents cels, c’était déjà une belle somme. Mais il espérait pouvoir en tirer cinquante de plus. En plus elle pleurait, ce qui avait tendance à rendre les acheteurs plus généreux.

Alors tenté(e) ou pas ? Intrigué(e) ou pas ? Lu ou pas ?

N’hésitez pas à laisser un commentaire, je serais heureuse d’échanger avec vous,

Publicités

Laisser un commentaire