Cher.e.s voyageur.e.s,

J’ai un peu délaissé ce rendez-vous. Mais, ne vous inquiétez pas il revient. Je vous parlerais des services presses reçus via Netgalley.fr et Simplement.pro.

Netgalley :

Sienna a tout ce dont elle a toujours rêvé. Un job dans un club de gym, une sœur-colocataire géniale, et surtout Jax, son petit-ami parfait. Enfin, parfait jusqu’au jour où elle apprend qu’il la trompe… Avec sa sœur. Humiliée, blessée, et surtout furieuse, elle compte bien se venger. Et quoi de mieux que de voir son ex échouer au championnat de boxe qui lui tient tant à cœur ? Sienna décide alors d’enseigner toutes ses techniques à Kayden, son plus grand rival. En échange, Kayden accepte de l’héberger. Ce plan pourrait être super, s’ils ne se détestaient pas autant. Mais Sienna se rend vite compte que Kayden est bien plus qu’un sportif en soif de victoire, et qu’il est difficile de respecter les limites qu’ils se sont fixées. Il ont plus besoin l’un de l’autre qu’ils ne veulent l’admettre, mais entre le désir de vengeance de l’une, et le passé douloureux de l’autre, y a-t-il vraiment de la place pour autre chose que de l’amitié ?

Après trente ans de vie commune, Laure est larguée par son mari, parti avec une employée de maison.

Ukrainienne ambitieuse, Irina est l’épouse d’un Genevois de bonne famille, qui ne manque pas une occasion de lui faire sentir sa basse extraction.

Ex mannequin slovène, Melania a épousé un Priape à la crinière de feu et se retrouve First Lady contre son gré.

Quels liens unissent ces trois femmes qui ne se connaissent pas ?

Des maris dominateurs et la volonté de s’émanciper ? Sans doute. Mais aussi un typhon répondant au doux nom de Mangoustan.

Il s’apprête à balayer Hong Kong le week-end où chacune d’elle est venue s’y ressourcer.

“Juliette Emerline, du haut de ses dix-neuf ans, isolée par la surdité, subsiste dans la solitude de sa demeure en créant des chapeaux. Mais son sanctuaire est mis en péril lorsque Lord Nicolas Thornton, un architecte mystérieux de vingt-sept ans, décide d’acheter son humble domaine pour donner vie à ses plans excentriques. Lorsqu’elle le surprend à déambuler au cimetière, Juliette décide de mener secrètement l’enquête. Sur la tombe que Lord Thornton vient de quitter, elle découvre le seul nom de “”Hawk””, et une fleur étrange. Quand Juliette touche ses pétales, le spectre d’un jeune aristocrate lui apparaît, et lui chante une mélodie que seules ses oreilles sourdes peuvent entendre. Le fantôme ne se souvient ni de son identité, ni de sa mort ; mais c’est le nom de Thornton qui, dans l’amnésie, le hante encore. Pour venger son nouveau compagnon et sauver son domaine, Juliette brave sa peur de la haute société et voyage jusqu’à l’hôtel isolé où Lord Thornton lui propose un poste de chapelière pour la saison estivale. Là-bas, elle se trouvera tiraillée et ne saura plus à qui accorder sa confiance : l’architecte de chair et de sang qui semble la comprendre et la touche avec ses gestes romantiques, ses lettres sincères et ses caresses sensuelles… ou le spectre, avec ses mélodies profondes et ses déclarations ardentes, capable d’émouvoir son esprit et son âme comme aucun homme. Alors que les secrets sinistres qui lient Lord Thornton à son domaine et à Hawk se dévoilent un à un, Juliette s’enfonce dans un labyrinthe de faux-semblants. Mais il est trop tard pour fuir, et l’amour tragique qui fleurit dans son cœur transformera son monde silencieux pour toujours.”

Nymphea porte un nom de fleur mais son quotidien est loin d’être rose. À dix-sept ans, elle traîne ses complexes et souffre d’une vie insignifiante, où rien ne lui arrive jamais. En vendant des glaces pendant l’été, elle espère enfin sentir souffler le vent de l’aventure. Mais rien ne se passe… Jusqu’au jour où Avishaï Milner, chanteur populaire sur le retour, franchit le seuil de son échoppe. Pressé et méprisant, le play-boy déchu agresse verbalement Nymphea, puis la poursuit dans l’arrière-cour où elle s’est enfuie. Lorsqu’il la saisit par le bras, elle hurle et, l’instant d’après, toute la ville est là. En quelques secondes, la jeune fille récrit l’histoire, et Avishaï se retrouve en garde à vue pour tentative de viol sur mineure. Quant à la pseudo-victime, elle est propulsée au rang d’icône, Cendrillon en croisade contre les violences masculines. Pendant ce temps, une autre femme est elle aussi entraînée dans un mensonge dont elle ne mesure pas encore les retombées : Raymonde, vieille juive issue de l’immigration marocaine en Israël, prend l’identité de Rivka, sa meilleure amie, rescapée des camps… Fidèle au thème qu’elle ne cesse de sonder de livre en livre – le mensonge et la façon dont il referme ses griffes sur des individus même dépourvus de mauvaises intentions –, Ayelet Gundar-Goshen signe ici une fable urbaine subversive, caustique et tendre à la fois, aux mille et un retournements de situation. Le témoignage d’une littérature israélienne vivace, libre et engagée.

Merci pour ces services presses aux éditions MxM BookMark, aux éditions Presses de la cité, aux éditions Allary et aux éditions Hachette Romans.

Simplement.pro :

Dans le village de Lourde-Brume, vit un jeune garçon : Edward Sakedos. Mais il n’est pas un enfant comme les autres : c’est un nécromant, un magicien capable de communiquer avec les morts. Pour se venger des vacheries de ses camarades de classe et les effrayer, Edward décide d’invoquer Wilfried Desfriches, condamné à la peine capitale pour avoir assassiné treize enfants. Mais alors que le zombie sort de sa tombe, celui-ci lui confie qu’il n’a jamais tué personne, qu’on l’a accusé à tort, et que le vrai meurtrier court toujours et risque de récidiver à tout moment.

Commencent alors les péripéties d’Edward Sakedos pour sauver les enfants du village de Lourde-Brume

Alice cherche à sortir d’une dépression dont elle ne voit pas le bout. C’est sûrement la raison de sa présence ici : un centre bouddhiste. Elle déteste pourtant tout ce qui touche à la spiritualité en particulier ou à l’amour en général. L’enseignement que lui transmettra, durant cinq jours, une nonne australienne hors normes va la faire plonger dans un monde fait d’effondrements, de courage, de batailles et d’immensités…

Autour d’une valse ininterrompue de personnages, ce roman nous entraîne au cœur de vies qui cherchent à trouver le sens de leur existence.

Philippe et son frère Michel viennent d’hériter du domaine de leur oncle Anselme. Tous deux ruinés, ils s’installent dans la propriété en compagnie de leur père, un inventeur excentrique. Le Trésor Public leur a accordé un délai de six mois pour pouvoir vendre la maison et régler les droits de succession.
Leur oncle défunt a cependant imposé une condition pour la vente : les acheteurs doivent s’engager à garder et soigner les animaux présents. Un chat, un âne, un sanglier et un perroquet, tous plus caractériels les uns que les autres.
Entre une famille déjantée, des acheteurs qui le sont tout autant et des animaux en folie… longue sera la route pour le Valhalla !

Merci pour leurs confiances et leurs services presses aux auteurs : Anthony Lamacchia, Emilie Bonnafous-Armengol et Philippe Saimbert.

Petit tableau présentateur des deux plateformes pour les services presses :

Les différencesSimplement.pro Netgalley.fr
Mise en relation Avec les auteur.e.s et les éditeursAvec les éditeurs seulement
Points positifs – Gratifiant, retours d’auteur.e.s,
– Echanges plus simple,
– Large choix
– Pas date d’expiration de fichiers
– Livres physiques possibles
– Visible,
– Ergonomique,
– Jolis Badges,
Points négatifs– Peu ergonomique,
– Badges pas super claire
– Système de notation (peut être un point positif aussi)
– Impersonnel,
– Peu de retours,
– Date d’expiration de fichiers non précisés,
– Pas de livres physiques

Etes vous tenté.e par certains de ces livres ?

Bonne lecture à tous.tes ! ♥

Publicités

4 commentaires sur « Les services presses qui rejoignent ma PAL#11 »

  1. Je suis un peu de ton avis concernant les différences entre Netgalley et Simplement Pro. J’aime beaucoup Netgalley où on trouve des livres édités dans le commerce, ce qui est quand même plus simple pour les faire découvrir à d’autres lecteurs, mais le fait de ne pas avoir de retour des auteurs (à part, des fois un petit like sur Twitter), je trouve ça frustrant !

      1. Et je crois que je le pire, ça a été de me faire incndier sur twitter par une auteure de SimplementPro. On étaient en désacord sur un point de son livre, j’ai cru qu’elle allait m’écharper :O

Laisser un commentaire