Royaume des Francs, 792. L’heure est grave : Charlemagne vient d’apprendre que son fils d’un premier lit, Pépin le Bossu, a conspiré contre lui. Le roi est loin d’avoir été un père idéal, mais la sentence est sans appel : le jeune traître doit rejoindre un monastère et y demeurer le restant de ses jours. Peu enclin à faire amende honorable et encore moins à devenir un homme de Dieu, Pépin dépérit. L’héritier déchu est loin de se douter que c’est par une entremise des plus inattendues que viendra son salut, avant d’entamer un périlleux voyage vers l’inconnu…

En guise d’avant-goût:

Elle devait se sentir si coupable de m’avoir donné un enfant imparfait, alors qu’elle n’ignorait pas que je désirais par-dessus tout un fils vaillant et bien portant. Devant elle, je minimisais comme je le pouvais l’importance de la difformité de mon héritier, mais j’étais colossalement humilié d’avoir engendré un infirme. J’entendais d’ici les moqueries, le rire de Carloman quand il apprendrait la nouvelle, les remarques insolentes de ceux qui avaient toujours douté de mes compétences pour régner… Les rumeurs allaient courir au-delà des frontières et me couvrir de honte. Je m’efforçais de dédramatiser comme je le pouvais. Ma propre mère, qui était pourtant si prompte à juger mon fils, était elle-même venue au monde avec un pied anormalement proportionné et cela ne l’empêchait en rien d’inspirer le respect.

Mon avis :

Une très bonne lecture !

Avec ce livre, je sors complètement de ma zone de confort.
C’est une très bonne lecture. Je me suis évadée du monde réel pour mieux rentrer dans le monde de l’auteure avec une facilité déconcertante. Malheureusement elle m’a aussi perdue au milieu du livre en partie à cause d’une panne littéraire…

Une fiction historique, légèrement fantastique !

L’auteure m’a projetée en 792 auprès de l’héritier du trône du Royaume Franc : Charles, l’aîné. Un Don Juan, coureur de jupons qui fait fi des convenances. Il épouse une jeune femme de rang inférieur et suit son cœur, sans pour autant renoncer à ses maîtresses. Il ne faut pas trop en demander non plus.
La santé du vieux Roi, Pépin, se dégrade. Il meurt. Seulement tout ne se passera pas comme prévu. Pépin comme Charlemagne (le vrai roi) partage le territoire entre ses deux fils au plus grand déplaisir de Charles!  Le même jour, sa fille aînée naît, il ne lui accorde aucun regard, aucun égard… Il aurait tant voulu un fils. Le pouvoir, la quête d’une vie, c’est tout ce qui compte.

En trois actes !

C’est un roman choral à 3 voix, 3 points de vue différents, 3 quêtes. Le procédé est intéressant. Les personnages sont plutôt bien construits et complets. Malheureusement, j’ai eu l’impression que leurs histoires étaient un peu survolées. Ou peut-être que j’aurais aimé que certains points soient plus détaillés, et d’autres moins. Ceci explique que je me sois un peu perdue. Seulement, ce point est vraiment personne dépendante.

La quête de soi, d’une vie, d’un père et peut-être même de la félicité est au cœur du roman. C’est un thème centrale et très bien exploité. Il m’a charmé.

Une plume chantante!

Sa plume est musicale, les syllabes résonnent… Elle fait écho à la plume du Chrétien de Troyes (auteur du Moyen-âge). Elle est très agréable, travaillée, fluide et prenante.

En résumé : Un roman à trois voix distinctes et un texte original ! C’est une très bonne lecture, avec une superbe plume musicale ! L’histoire est prenante même si parfois je me suis un peu égarée.

Notation: 16/20

N.B : Merci à l’auteure pour son livre, sa gentillesse et sa disponibilité. J’ai été ravi de pouvoir échanger avec elle.

Publicités

2 commentaires sur « Le choix du roi de SOLENE BAUCHE »

Laisser un commentaire