En guise d’avant-goût :

Mon père, quant à lui, a intégré une banque où il coule des jours bienheureux en attendant que les heures passent et qu’il puisse courir au tennis, au Taekwondo, la gueuseet à toutes ses activités extra professionnelles et conjugales dont il a le secret. Lui aussi semble s’être bien adapté à la vie parisienne ! (Surtout by night.) Ma mère, sur ce point, ferme étrangement les yeux. J’avoue que je ne comprends pas très bien ce qu’ils font encore ensemble. Je crois que c’est pour sauver les apparences, ou un truc dans le genre. Mais bon, c’est leurs oignons, après tout !

Mon avis :

Une lecture abandonnée !

Ce roman est d’un tout nouveau genre “un livre dont vous êtes l’héroïne”. Je n’en avais jamais lu. J’avais envie d’essayer ce genre.  Et malheureusement, je n’ai pas réussi à continuer l’aventure. C’était au-dessus de mes forces. 

Une protagoniste fade ! 

Vicky est nouvellement fiancée. Elle reçoit une bague est un brin spécial avec des runes vikings. Mais quelle coïncidence, elle est aussi étudiante en histoire des _ tenez-vous bien_ Vikings. Au moment d’une visite assez spéciale au musée, dans la section viking, elle décide d’enfiler sa bague de fiançaille, enfin. En moins de temps qu’il ne s’en faut pour le dire, elle se retrouve en Norvège en pleine période VIKING. C’est une jeune femme très clichée, soumise à ses hormones. J’ai vraiment pas du tout accroché. Pour les autres personnages… Eh bien comment dire, aucun d’entre eux ne m’a marquée. Son fiancé Fred Eugène est comme son nom fade et insignifiant. Seulement, c’est comme ça que l’auteure veut le présenter, pour le coup. 

Un rythme inexistant ! 

Un roman dont vous êtes l’héroïne, je conçois que l’écrire est difficile. Seulement, les chapitres sont coupés comme en plein milieu d’une phrase dont il manque la suite logique. J’ai eu l’impression d’avoir loupé un épisode plus d’une fois. 

Un vocabulaire inadapté ! 

La plume de l’auteure est fluide avec un vocabulaire simple. Seulement, il est bien trop familier. Il ne correspond absolument pas à la période historique choisie par l’auteure. C’est discordant et perturbant. De plus, certains choix ne sont pas des vraies choix. Par exemple : lui dire oui de manière désinvolte, lui dire oui avec conviction, lui dire je ne sais pas peut-être oui. Je grossis un peu le trait. 

En résumé : C’est la première fois que je lis “un livre dont vous êtes l’héroïne”. Le principe m’a plu mais j’ai abandonné pour cause de très peu d’affinité avec l’héroïne, ainsi que de nombreuses incohérences.

Notation : 6/20

Publicités

3 commentaires sur « Moi, guerrière viking de VIRGINIE PLATEL »

Laisser un commentaire