Vic, 28 ans, vit en Haute-Savoie, au bord du lac d’Annecy. Un jour, elle voit sa vie basculer lorsque son frère, sa femme et leurs jumelles décèdent tragiquement. Après des mois passés à faire la fête avec des inconnus pour oublier, Vic décide sur un coup de tête de partir pour le seul endroit où elle a été vraiment heureuse dans sa vie.
Le problème, c’est qu’elle n’a ni argent ni voiture pour parcourir les huit-cents kilomètres qui la séparent de Saint-Jean-de-Luz.
Mais quand Vic a quelque chose en tête, elle est prête à tout pour y arriver, y compris partir avec un sac sur le dos et parcourir ces kilomètres à pied.
Pensant s’engager pour un long périple en solitaire, Vic va se rendre compte que sur les routes on peut faire de drôles de rencontres, dont certaines capables de changer une vie, et peut-être même de lui donner un sens.

En guise d’avant-goût :

Même si cela n’est qu’une illusion, car je maîtrise peut-être mon corps, là sur les routes qui me conduisent à Saint-Jean-de-Luz, mais les émotions, elles, je sais que je ne contrôle rien. C’est bien pour cela que je les occulte. Ne plus penser à rien d’autre que mes pieds battant le bitume, le vent sur mon visage quand je cours et cette impression de liberté qui me gagne peu à peu.

Mon avis :

Une excellente lecture !

J’ai été agréablement surprise par ce service presse. C’est une excellente lecture. Un roman feel-good tellement prenant que je n’ai pas pu lâcher. Chaque pause de mes révisions était consacrée à la lecture de ce livre. Une lecture addictive.

Un road trip, une quête de soi !

C’est tellement beau, positif et en même temps triste. Une belle histoire d’introspection! Vic est une jeune femme de 27 ans, elle a perdu son frère et sa famille dans un accident domestique. Son équilibre est brisé, mis à mal. Elle se noie dans l’alcool, ne prend plus soin d’elle-même. Elle est prise dans un cercle vicieux. Sa mère n’est pas le bon remède mais plutôt un bon coup de pied aux fesses. Après une énième dispute avec elle et un rendez-vous chez le psychiatre, Vic prend ses cliques et ses claques, enfin un sac et des baskets. Elle part du Lac d’Annecy pour rejoindre Saint-Jean-De-Luz, elle va faire ces kilomètres à pied, en marchant, courant. Que cherche-t-elle : retrouver ses souvenirs disparus, s’épuiser, prendre de la distance ou peut-être être libre et heureuse tout simplement ?

Entre passé et présent !

La plume simple et efficace de l’auteure nous balade entre le passé et le présent de Vic. Ils se côtoient, se mêlent et forment une suite logique. Son passé se révèle avec parcimonie, pas un mot de trop. Il reste toujours une part de mystère.  Ce petit rebondissement qui vous tient en haleine. Cette envie irrépressible de tourner la page pour savoir plus. Qu’est-ce qui a bien pu la briser autant si ce n’est plus que la perte de ses proches? Son passé, sa manière d’interagir avec les autres m’ont plu, je me suis attachée à elle. Elle m’a bouleversée. 

Optimisme & Réalisme !

Optimisme sur la nature humaine, ces mots résument parfaitement ce livre. Oui, l’histoire est triste mais la vie n’est pas toute rose non plus. Alors, certes, la route de Vic est semée d’embûches, les mains tendues pour les surmonter sont là aussi. Ce livre est un peu à l’image de cette expression “Tout n’est pas blanc ou noir”.

En résumé : C’est une excellente lecture prenante, émouvante et belle avec une protagoniste attachante et bouleversante. Un livre teinté d’espoir et de réalisme !

Notation : 18/20


Petite question à l’auteure : Cette histoire est-elle inspirée d’événement, de personne de votre entourage ou sort-elle de votre imagination ?

Je suis partie du personnage de Vic qui quittait tout sur un coup de tête, mais je ne savais pas encore pourquoi. J’ai d’abord appris à la connaître pour essayer de comprendre ce qui avait pu la pousser à partir et à réagir ainsi. L’histoire s’est construite au fil du temps autour d’elle. J’ai fait beaucoup de recherches sur ces personnes qui quittent le système, volontairement ou pas. Et j’avais vraiment cette volonté de montrer du positif et que parfois un simple petit geste peut tout changer.
Michèle Beck

Je tiens à remercier l’auteure pour cette découverte, sa gentillesse et sa disponibilité.

Publicités

Laisser un commentaire