Selon l’expression consacrée, Gina est ce qu’on appelle une « crevette » : chez elle, tout est bon… sauf la tête. Car, si la nature lui a offert un corps à faire fantasmer Cara Delevingne, son visage, lui, ne correspond pas vraiment aux normes habituelles de la beauté. Après une adolescence difficile, Gina s’est endurcie et a appris à assumer son physique. Enfin ça, c’est ce qu’elle croyait jusqu’à ce qu’un jeu l’oblige à embrasser Ford, un policier ultra-sexy et visiblement sous son charme, lors d’une fête de mariage. Aussitôt, les complexes reviennent en force, et elle se demande ce qu’un mec comme Ford peut bien trouver à une fille comme elle…

En guise d’avant-goût :

– Mes frères sont aussi surprotecteurs que prévisibles, répondit-elle d’un ton amusé. Regarde leur façon de me laisser gagner, par exemple. Ils font ça depuis des années, comme si je ne savais pas qu’ils pratiquent le bowling en compétition et qu’ils pourraient me laminer.
Et eux qui la croyaient dupe. Il aurait dû s’en douter.
– Pourquoi tu ne dis rien ?
Elle haussa les épaules.
– Ça les rend heureux. On fait des trucs bizarres pour les gens qu’on aime. Tu as remarqué ?

Mon avis :

Une bonne lecture ! 

C’est une bonne lecture, une romance body positive sur l’acceptation de soi mais surtout une invitation à s’aimer telle que l’on est, à ne rien changer pour les autres. C’est le premier livre que je lis qui revendique le mouvement “Body Positive”. Avant de l’ouvrir, je ne connaissais pas ce mouvement ou plutôt je ne savais pas qu’il avait un nom. En tout cas, cette romance est fidèle au thème, pas de maquillage, de relooking possible avec un nez à la Cyrano. Difficile de le camoufler, n’est-ce pas ?

Aimer, c’est aimer les qualités et les défauts. Les qualités nous font briller et les défauts nous rendent plus humains. 

Les montagnes russes ! 

Gina est une organisatrice de mariage. Au début du roman, elle marie une infirmière et un policier, alors évidemment la brigade est au rendez-vous, parmi eux, Ford, un beau gosse, à l’air sévère. Quand la KissCam les encadre, elle n’aurait pas pu viser un couple plus mal assorti que ces deux là. Seulement, voilà, c’est bien connu, les contraires s’attirent. Leur baiser, c’est l’étincelle, le beau et la bête ♥. Enfin, j’exagère un peu ! Mais, un échange d’argent près de la KissCam fait tout foirer. C’est encore des moqueries contre Gina et son physique, elle ne le supporte pas. Un beau baiser ne pouvait pas rester un beau baiser. Pourquoi faut-il toujours que Gina déchante ? Ces étincelles ont fait une blessée. 

Ford n’était pas au courant mais encore faut-il que Gina puisse le croire. C’est une montagne russe d’émotion. Leur relation commence dans les étincelles finira-t-elle en explosion ou les étincelles vont-elles s’éteindre ?  

Des personnages secondaires hauts en couleur ! 

Les deux familles de Gina et Ford sont envahissantes, protectrices et légèrement étouffantes. Celle de Ford est composée d’une fratrie Irlandaise avec une bonne descente et des coups du droit particulièrement puissants. Ford est le mouton noir de la famille, le seul flic et pas pompier. Celle de Gina plus petite, deux frères seulement, mais qui ont tendance à attirer les ennuis comme des aimants. 

Une plume plaisante ! 

La plume de l’auteure est assez simple, pleine d’humour et efficace. Les échanges sont cocasses, bien sentis, les piques fusent. Elles sont audacieuses. J’ai beaucoup aimé cette dynamique entre les différents protagonistes.

En résumé : C’est une romance d’un nouveau genre body-positive, le premier tome d’une saga. Les personnages sont fusionnelles et fissionnelles, si vous voyez ce que je veux dire. Cette histoire est dynamique et satisfaisante. Je me suis attachée à tous les personnages même les secondaires avec une petite préférence pour la famille de Ford. 

Notation : 16/20

Publicités

Laisser un commentaire