« Rien n’indiquait que c’était son jour. Il n’y avait rien de particulier dans l’air. En refermant la porte derrière lui, il savait que c’était la dernière fois. Il n’y avait plus à réfléchir. Sa décision était prise. Il restait à exécuter le plan. Les trottoirs étaient noirs de monde, les magasins happaient et recrachaient les badauds à jets continus. À cet instant il était encore un homme honnête. C’était facile en vérité de basculer dans l’horreur.»
Kamel Wozniak est en fuite. Locataire d’un meublé où pour rester invisible il faut se montrer habile, l’ancien boxeur sur ses gardes tente de se faire oublier le temps d’un été au vert. Mais de qui ? Et où s’arrête son plan B ? Difficile de disparaître dans une petite ville où un garçon comme lui, aux airs de desperado, n’est pas sans piquer les curiosités.

Citation en guise d’avant-goût :

A maintes reprises, il a pensé se reconvertir. Des activités utiles ; déménageur, électricien, infirmier. Mais il aurait gagné trois fois moins, c’est-à-dire pas assez. Là était le piège, les boulots nécessaires sont les moins payés. Le soir finissait par le libérer, sonné d’avoir survécu une journée de plus. Il se croyait dans une cage, un clapier dont la porte n’est pas fermée et dont on n’ose pas détaler.


Mon avis :

Une lecture mitigée !

C’est une lecture mitigée. J’ai connu un petit cafouillage au début du roman avec le prénom/nom du protagoniste _je ne suis pas super douée avec les prénoms_. Je pensais qu’il s’agissait de deux personnages différents car un coup, l’auteur l’appelle par son prénom et un autre, par son nom. Puis après, je me suis laissée porter par l’histoire sans en comprendre le cheminement, ni le but… Cette lecture m’a perdue en cours de route.

L’intrigue prometteuse !

Kamel fuit et s’installe dans une petite bourgade tranquille. Le temps que les choses se tassent. Il fuit les policiers mais la.e lectrice.eur ne sait pas pourquoi. Il veut passer inaperçu, si possible être invisible. Mais c’est raté depuis qu’il a sauvé un gosse de la ville de la noyade. Adieu, l’isolement : tout à coup, il attire le regard des autres. Il devient plus visible. Quel type de criminel est-il ? Que lui est-il arrivé?  C’est une trame assez nébuleuse et surprenante, avec du suspense.

Des personnages sans relief !

J’ai eu vraiment du mal avec les personnages de ce roman. Je n’ai pas eu l’impression d’en savoir assez pour pouvoir m’attacher ; comme s’ils étaient étrangers à eux-mêmes. Tout le côté émotion m’a échappé, je ne l’ai pas ressenti.

La plume de l’auteur !

Sa plume est simple, efficace … Le seul bémol est la mise en place du décor, elle est un peu brouillonne. Heureusement, elle n’est pas très longue. Ensuite, le suspense est là ; par contre, la chute est bien en dessous de mes attentes. J’ai été déçue.

En résumé : C’est une lecture mitigée. Je n’ai pas pu rentrer dedans, dommage car il y a du suspense. Le dénouement m’a déçue…

Notation : 12/20

Publicités

2 commentaires sur « La science de l’esquive de NICOLAS MALESKI »

Vos commentaires font toujours plaisir :)